La miniature laquée ou Comment la France a sauvé l’art décoratif Russe

Pour un touriste inexpérimenté qui achète une boîte laquée comme souvenir, il n’y a pas vraiment d’importance d’où elle vient – de Mstiora, Palekh, Kholoui ou Fedoskino, et encore moins, les différences de style d’artistes. À moins que visuellement quelqu’un se laisse séduire par la nacre de Fedoskino, un autre par le fond noir de Palekh…

L’art de la miniature sur laque, sur des supports en papier-mâché, constitue certainement une des expressions les plus appréciées de l’art décoratif Russe.

L’apparition des miniatures laquées

Fedoskino / Федоскино

La mode des objets en papier mâché recouverts de laque vient d’Orient et se répand progressivement en Europe à partir du XVIe siècle. En Russie tout commence en 1798 à Fedoskino, petite ville proche de Moscou qui s’appelle alors Danilkovo.

Le commerçant russe Petr Ivanovitch Korobov fonde à Danilkovo une fabrique d’objets sur papier mâché. Il commence par produire des visières pour les casquettes militaires, et invite ces collèges allemands de Brunswick pour mettre au point la fabrication. Ensuite, il se tourne vers la fabrication de boîtes pour tabac à priser, objets très demandés à l’époque. Les couvercles des boîtes sont alors encollés d’une image recouverte de laque transparente. C’est dans un deuxième temps que les objets sont peints. Les images reproduisaient les personnes et les événements les plus importants de cette époque.

À la mort de Korobov, des commerçants moscovites, les Loukoutine, héritent de la fabrique et reprennent le flambeau. Ils font rayonner la production des objets laqués dans toute la Russie et dans les expositions internationales d’art appliqué.

À la fin de 19 siècle à la mort du dernier Loukoutine, l’entreprise ferme ne donnant plus de revenus. Seul un atelier de 10 artistes se constitue et perdure. Après 1917, malgré les difficultés des premières années de l’URSS et celles de la Grande Guerre Patriotique, l’art de la miniature subsiste à Fedoskino.

En se fondant sur ces savoirs-faire mis au point par les artistes de Fedoskino, trois autres principaux centres de  création de miniatures laquées sur papier-mâché se développent au XXème siècle durant la période soviétique. Après la guerre et la révolution russe, au début des années 1920, les ateliers de peinture et de restauration d’icônes sont fermés. Les artistes doivent donc explorer d’autres voies et ils vont à leur tour s’inspirer des créations de Fedoskino sur papier-mâché.

Fortement lié au savoir-faire des peintres d’icônes, l’art de la miniature va principalement se développer dans des centres renommés pour la création de peinture religieuse – Mstiora, Palekh et Kholouï. Les interventions favorables de l’écrivain Maxime Gorki sont déterminantes pour la survie des artistes de cet art décoratif. Au plus haut niveau de l’État il a partagé l’idée qu’il faudrait soutenir des artistes portant la tradition des sujets « folkloriques ».

Palekh / Палех

Après la révolution de 1917 et la fermeture des ateliers de peinture et de restauration d’icônes, des entrepreneurs originaires de Palekh prospectent à Moscou, à la recherche de nouvelles idées artistiques, de nouveau marchés, de nouveaux contacts. Un des plus importants est Alexandre Alexandrovitch Glazounov. Il s’intéresse à l’art décoratif profane. Avec son beau-frère, le peintre Ivan Golikov et d’autres artistes formés à la peinture d’icônes, il se lance dans la fabrication de miniatures sur laque. C’est ainsi que Golikov commence à travailler, en utilisant les techniques de la peinture d’icônes ; il adopte le fond noir des boîtes laquées et trouve de nouveaux thèmes d’inspiration.

Le premier grand succès international vient de la participation des Palekhiens à la grande exposition universelle de Paris en 1925. Forts de leurs invitations pour Paris, 7 artistes de Palekh constituent très officiellement un nouvel artel en 1924 – le Palekh de l’époque soviétique est né. Son nom, « L’artel de la peinture ancienne », affiche clairement une volonté de préserver l’héritage des formes traditionnelles mises au service de la société soviétique. Le groupe remporte un Grand Prix à Paris. Palekh devient une sorte de vitrine de l’art populaire russe, grâce au talent de ses artistes et au dynamisme de ses marchands. 

Mstiora / Мстёра

Le village de Mstiora se situe à environ 100 km de la ville de Vladimir, sur la rive de la Kliazma. Mstiora était connu pour être un centre de créations d’icones, dans la tradition de l’école de la principauté de Vladimir-Souzdal. 

En 1931, cinq artistes, membres d’un nouveau groupe, l’Artel prolétarien, commence à produire des miniatures sur laque sur des supports en papier-mâché. En 1937, tout comme leurs collègues de Palekh, ils sont honorés de prix et de médailles lors de l’Exposition universelle de Paris.

Kholouï / Холуй

Kholouï est le centre le plus récent où s’est développé l’art de la miniature sur laque. C’est un village de la région d’Ivanovo situé sur les rives d’un affluent de la Kliazma, la Tezy, et considéré, dès le XVIe siècle, comme un important centre de production d’icônes

Selon les critiques d’art, les premiers peintres d’icônes de Kholouï ont été les moines du monastère de la Laure de la Sainte Trinité-Saint-Serge. Ils ont formé les habitants et, à la fin du XVIIe siècle, Kholouï est devenu le détenteur des traditions de peinture d’icônes du monastère de Serguiev Possad.

L’industrialisation provoque à Kholouï les mêmes effets néfastes qu’ailleurs sur l’artisanat local. Après la guerre et la révolution Russe, les artisans de Kholouï tentent aussi la reconversion de la peinture sur des supports en papier–mâché, tout en essayant de trouver leur propre style. 

Chaque centre de fabrication se dote d’une école où sont formés de jeunes artistes qui perpétuent les traditions anciennes de la peinture d’icônes et les nouvelles techniques et procédés stylistiques de la miniature sur laque.

Faits interessants

  • Pour que l’or appliqué sur le produit brille, il doit être poli. La dent de loup est utilisée pour cela – elle a une surface particulièrement lisse. Même avec l’avènement de nouvelles technologies et de nouveaux matériaux, rien ne pourrait remplacer cet outil exotique;
  • Pour un travail minutieux sans faille les artistes doivent souvent recourir à une loupe;
  • Le polissage final se fait uniquement à la main. La surface est recouverte de graisse et traitée avec la paume humidifiée : par frottement, la surface de la laque se réchauffe, s’aplatit complètement et donne un éclat de miroir;
  • Au 19e siècle les maîtres donnaient une garantie de 100 ans grâce à un vernis spécial – gage de solidité. Avant d’être appliqué, la laque a été conservée au soleil pendant plusieurs années. Ainsi, une boîte fragile de vue, supporte facilement l’eau bouillante.

Assortiment

Des objets en tout genre – coffrets, écrins, boîtes, panneaux décoratifs, des tabatières ou des baguiers, des boîtes et des coffrets à allumettes, des boîtes à thé et à tabac, des porte-monnaie… sont recouverts de laque et décorés de motifs chatoyants. 

Sujets

Les thèmes inspirés de la vie traditionnelle russe comme ceux des contes de Pouchkine remportent un grand succès, ainsi que la nature, la vie aux champs, la troïka, les scènes de vie paysanne, les récits des légendes et du folklore, les mythes du peuple russe, les villes, les portraits des dirigeants.


Question grammaire russe

Quelles sont les différences de la miniature laquée de ces 4 centres de production?

Aujourd’hui, les styles sont difficiles à distinguer car c’est le marché qui définit les sujets. Cependant les différences persistent. La technique du dessin, la manière d’appliquer les peintures obligent à adhérer au canon et préserver le style et la tradition. Ainsi, le canon n’est pas une forme ou un dessin, mais une technique, une expérience et des matériaux.

  • matériel : Fedoskino est fait exclusivement avec des peintures à l’huile, tandis que les autres sont fabriquées avec des peintures tempera à l’œuf;
  • image : Fedoskino est très réaliste. Cela est dû en grande partie au fait que les autres centres ont émergé de l’art de la peinture d’icônes, loin du réalisme, ainsi leur figures sont plus « plates », plus allongées;
  • dessin : Fedoskino applique une poudre de métal (un matériau réflecteur) sur la surface avant de peindre, ainsi que des inserts en nacre pour donner à l’image un effet de lueur incroyable. Le style de Palekh se caractérise par un motif fin, principalement sur un fond noir, avec trois couleurs principales (rouge, jaune et vert) et l’abondance de traits dorés. Kholouï utilise des tons bleu-vert et marron-orange. et prête une attention aux figures qui sont toujours monumentales et expressives. Mstiora est le plus narratif: tout est très détaillé, par conséquent, les figures sont petites et se fondent dans le paysage.

Depuis le XVIIIe siècle, un art populaire très particulier et unique en son genre se développe et prospère en Russie, selon une tradition toujours vivace aujourd’hui.

La fabrication

Il faut au préalable fabriquer le matériau qui va permettre de confectionner le support de la miniature, le papier-mâché. A partir du carton à pâte de bois, sont découpées des bandes de carton en forme de longs rubans. Ces bandes sont enduites de colle d’amidon, disposées l’une sur l’autre, mises sous presse et séchées à l’air. Elles sont ensuite plongées dans un bain chaud d’huile de lin puis séchées dans des fours spéciaux à très haute température. On obtient ainsi un matériau qui peut être aussi solide que du bois et qui peut, lui aussi, être taillé, scié, raboté, pour fabriquer les objets les plus divers.

Une fois l’objet réalisé, il faut ensuite le préparer avant de le peindre. Cette opération est similaire à celle employée pour les icônes. A Fédoskino on dépose un apprêt, le blanc de céruse délayé dans du vernis et appliqué à la main. On laisse sécher durant deux heures, puis on saupoudre sa surface d’une fine poudre d’aluminium. A Palekh, on utilise de l’argile, puis de la suie et de l’huile de lin cuite. L’apprêt est déposé en couches successives, après séchage de la précédente. La surface obtenue est poncée  pour obtenir une surface mate.

Le dessin qui va décorer l’objet est réalisé d’abord sur papier, puis reporté sur papier-calque. Ensuite le revers du dessin est frotté à la craie et appliqué sur la surface à décorer. Les restes de craie sont éliminés à la plume d’oie. Puis les couleurs sont appliquées, avec un jeu de mise en valeur entre les parties sombres et les parties claires. Au stade final, le produit est verni, séché et poli; selon la technique, 5 à 8 couches sont appliquées.

Comment reconnaitre l’original?

Chaque article authentique est fabriqué par l’auteur à la main et ne se répète jamais, la peinture est réalisée à la perfection: sans traces, sans coulures. Le papier mâché est de haute qualité : la fermeture des boites doit être douce et silencieuse.

Chaque original a un étiquetage traditionnel: le lieu (Fedoskino, Palekh, Mstiora ou Kholouï), l’année de fabrication, le numéro individuel, le nom de l’auteur. Si le produit n’est pas d’auteur, on ajoute à coté « исп » (cela signifie qu’il s’agit d’une copie de l’échantillon de l’auteur). Un certificat de qualité est joint à chaque produit.

palekh miniature boite laqué russe

Sur les œuvres de Palekh à partir de 1934, la signature «Made in USSR» avec de l’or a été apposée sur le fond, puis en 1992, elle a été remplacée par «Made in Russia». À la fin des années 1980, un oiseau de feu est apparu – une marque de fabrique des artistes de Palekh.

Prendre soin de vos objets laquées

N’essuyez pas la surface laquée avec les serviettes en papier pour éviter les égratignures; évitez l’humidité, un soleil direct, la proximité de radiateurs. Si besoin vous pouvez utiliser un produit polisseur pour meubles pour les faire briller.


Ajouter un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s