Les cathédrales remarquables dynamitées par le pouvoir soviétique

En Russie, aucune époque n’a détruit autant de monuments que celle soviétique; on construisait le « nouveau monde » sur des ruines. Les statistiques et sources officielles ne peuvent donner les chiffres exacts des cathédrales dynamités à proprement dit, car en 70 ans du communisme beaucoup ont été réaménagé pour d’autres usages (maisons de la culture, musées, planétarium).

La majeure partie des églises orthodoxes a été détruite dans les années 30, sous le régime de Staline. La dernière, en 1972, était l’église Notre-Dame de Kazan à Moscou (Церковь Казанской Божией Матери у Калужских ворот). Parmi les cathédrales détruites il y a celles dont l’histoire est très connue comme la cathédrale Christ Sauveur à Moscou. Mais il y en a eu beaucoup d’autres.

Voici 3 cathédrales, belles et remarquables, qui ont été dynamitées durant l’époque soviétique en Russie.

Cathédrale de la Transfiguration du Seigneur

  • localisation : Nijni Novgorod, Kremlin
  • date de construction : 13 siècle
  • date de destruction : 1929
spasopreob
24304_20150106_122008.jpg

La première  église, a été construite à cet endroit immédiatement après la fondation de Nijni Novgorod, au début de 13 siècle. Au 17 siècle le tsar Mikhaïl Fedorovitch, en remerciement à Kouzma Minine et au peuple de Nijni Novgorod pour avoir libéré Moscou des interventionnistes polonais, a alloué des fonds du trésor national pour le renouvellement de cette cathédrale. Plus tard, un français, le marquis Astolphe de Custine était frappé par « son apparence majestueuse » (« La Russie en 1839 »).

En 1918, après la révolution d’Octobre, la cathédrale fut fermée. Le clocher fut démantelé et la cathédrale elle-même fut dynamitée en 1929 pour construire la Maison des Soviets.

Actuellement, dans ce bâtiment se trouve l’administration de Nijni Novgorod. En 2005 on a érigé à coté une croix de culte et en 2012 une chapelle à la mémoire de la cathédrale de la Transfiguration, qui s’y trouvait autrefois.


Eglise de l’Assomption sur Pokrovka

  • localisation : Moscou, rue Pokrovka
  • date de construction : 1696-1699
  • date de destruction : 1936
ac9516757fb172e45860e1ad4d5dbe39
266282_1

L’une des «plus moscovites des églises de Moscou», c’était la perle du baroque moscovite. L’église avait 13 dômes symbolisant Jésus-Christ et ses 12 apôtres. Le clocher, relié au porche de l’église, était si magnifique qu’il pouvait être confondu avec une église indépendante. Le jeu du décor blanc avec la façade rouge était splendide. Sur le portail de la cathédrale était gravée une inscription symbolique «L’œuvre de mains humaines».

C’était une église adorée de Fiodor Dostoevski. Son épouse se souvenait que, lorsqu’ils étaient à Moscou, il l’avait conduite, «originaire de Saint-Pétersbourg», à regarder cette église, car il avait grandement apprécié son architecture.

Après la révolution de 1918, l’église de l’Assomption fonctionna jusqu’en 1935. Ensuite, le conseil municipal de Moscou décida de la fermer et de la démolir, « vu le besoin urgent d’élargir l’accès sur la rue Pokrovka. » Des  fragments de façade ont été transférés au musée du monastère Donskoï, l’iconostase du 18ème siècle a été placé dans le monastère Novodievitchi.

Durant l’hiver 1936, l’église de l’Assomption fut démolie; à sa place, un jardin public planté de bouleaux se forma.


Eglise de l’Assomption « Savior-sur-Sennaya »

  • localisation : Saint-Petersbourg, place Sennaya
  • date de construction : 1754-65
  • date de destruction : 1961
Sennaia-1900
49bb6a9a-3f71-4066-ab41-ba60dfed7e57

À Saint-Petersbourg, la cathédrale était connue sous le nom de « Spas-sur-Sennaya« . Ce monument de l’époque du baroque tardif était immense, majestueux et spacieux, décoré d’une haute iconostase dorée avec des icônes du XVIIIe siècle.

Dans les années 1920, tous les objets de valeur de cette église ont été saisis. En avril 1938, la cathédrale fut fermée. Après avoir survécu aux années de siège et aux bombardements pendant la Seconde Guerre mondiale, elle ne survécut pas au « dégel » (« оттепель ») de Khrouchtchev et à la nouvelle vague de politique anti-religieuse de l’État.

Elle a été dynamitée le 1er février 1961. Sur cet emplacement, en 1962 un hall d’entrée pour la station de métro a été construit (actuellement « Place Sennaya »). En 2003, une chapelle a été érigée à coté, à la mémoire de la cathédrale détruite.


Ajouter un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s